5 questions à se poser pour prendre de bonnes décisions

5 questions à se poser pour prendre de bonnes décisions

Nos journées sont remplies d’un flot constant de décisions. L’une des responsabilités en tant qu’entrepreneure est de devoir prendre des décisions qui parfois peuvent être difficiles.

Et comme les opportunités sont souvent déguisées en décisions, c’est une chose à laquelle vous devrez vous habituer si vous voulez créer de l’expansion et passer au niveau suivant dans votre entreprise.

Souvent, vous ferez face à de nombreuses décisions. Bon nombre d’entre elles auront un impact relativement petit mais certaines peuvent avoir un impact énorme sur votre succès.

Et peut-être que vous êtes de celles qui veulent prendre la PARFAITE décision…

Peut-être que vous êtes présentement paralysée par le poison de la sur-analyse. Vous faites des allers-retours répétés dans vos réflexions et vos pensées tout en essayant de prendre la parfaite décision. Vous écoutez l’avis d’experts et de leurs différents points de vue. Vous regardez des vidéos ou des présentations.

Vous recevez une foule d’informations et entendez toutes sortes d’arguments qui viennent de toutes parts. Vous passez d’innombrables heures à « googler ».

Et ensuite, surchargée mentalement, vous décidez de prendre une pause. Puis, vous vous convainquez que vous n’avez pas suffisamment d’informations pour vous sentir à l’aise de prendre une décision. Et alors, il arrive souvent que vous recommencez et refaites tout le processus…

Devinez quoi? 

Il y a des millions de personnes sur cette planète qui sont prêtes à se lever chaque matin, à s’habiller et à se rendre au travail pour que quelqu’un d’autre puisse leur dire quoi faire.

Mais vous avez été appelée à autre chose… vous avez décidé de vous lancer dans une grande aventure en direction de vos rêves parce que vous avez sauté dans l’entrepreneuriat! Et il faut une leader pour être celle qui prend les décisions.

Prendre une décision est la seule façon d’avancer. Oui, même les imparfaites. Une personne qui prend mille mauvaises décisions est mieux nantie que celle qui ne prend aucune décision. Pourquoi?

Parce qu’une personne qui a pris mille mauvaises décisions a exclu mille façons ou choses qui ne fonctionnent pas pour elle. Elle est bien mieux préparée à aller de l’avant vers le succès que la personne qui est rendue à sa quatrième journée de recherches Google ou de visionnement de vidéos sur Youtube pour comparer le X et le Y.

La partie « contrôle »

C’est certain que je vous suggère quand même de faire preuve de diligence raisonnable. Mais voici un exemple parfait d’être assis sur la clôture, pensez au gouvernement. Des années de planification, de débat, de réunions et d’élaboration de plans. Et même une fois que tout semble en place, ils doivent continuellement faire des ajustements en cours de route de toute façon.

En tant qu’êtres humains, nous voulons éviter les erreurs et les échecs. Nos cerveaux ont appris à associer la douleur avec les mauvaises décisions.

Par conséquent, nous avons peur de prendre une décision à moins que nous ne soyons absolument certains. La partie « contrôle » en nous est convaincu que si nous avons toutes les pièces du puzzle (des données et des faits), nous pourrons élaborer un plan parfait et éviter la douleur.

L’ironie dans tout cela…

Si nous faisons un peu plus de recherche, un peu plus d’investigation, un peu plus d’analyse, alors nous pourrions peut-être éviter de la douleur. Mais c’est une illusion que notre esprit a créée de toute pièce.

L’ironie est que la tension et le stress que nous vivons lorsque nous restons dans l’indécision sont exactement les mêmes tensions et stress que nous vivons en essayant d’éviter de prendre une mauvaise décision.

Il n’y aura jamais de décision parfaite. Les entrepreneures qui réussissent le plus ont développé cette capacité d’être à l’aise avec l’incertitude. Elles ne laissent pas l’indécision les vider de leur énergie et de leur temps.

Aussi, il est important de comprendre que de prendre une décision, même si vous réalisez par la suite qu’elle ne vous convient pas, est un élan vers l’avant. Il faut accepter le fait que de faire des erreurs est un bien meilleur enseignant que n’importe quelle recherche ou analyse.

En fin de compte, la seule décision qui vous cause préjudice autant pour vous que pour votre entreprise est de ne pas prendre de décision du tout.

Les gens me demandent souvent…

J’aimerais vous poser une question.  Sincèrement. Combien d’entre vous ont connu la paralysie de la sur-analyse et ont reporté une décision pendant des semaines ou des mois alors qu’elle aurait pu être prise en quelques jours?

«Comment savoir quand __________?» (embauchez un nouveau membre de l’équipe, le moment idéal pour faire des lives sur Facebook, avoir un blog ou un vlog, réorganisez son image de marque, investir dans un programme de coaching, écrire un livre… etc.)

Alors, voici les 5 questions que je me pose pour prendre des décisions éclairées.

Et ce qui est extraordinaire, c’est que vous pouvez les utiliser pour n’importe quelle décision que vous avez à prendre… autant dans votre business que dans votre vie personnelle :

1. Quelle décision me rapproche plus rapidement de mon objectif?

Si vous êtes claire sur votre objectif et que vous faites un pas dans la bonne direction chaque jour, assurément vous aller finir par le réaliser.

Alors je prends pour acquis que vos objectifs sont déjà défini clairement… et si ce n’est pas le cas, prenez le temps de le faire, car c’est la première étape.

Comment pourrez-vous prendre de bonnes décisions et savoir si vous êtes dans la bonne direction si vous ne savez même pas où vous aller…

Ensuite, révisez-le constamment et assurez-vous que vos décisions fassent en sorte de vous rapprocher de votre objectif et non de vous en éloigner.

Est-ce que cette décision est conforme à mes objectifs? Faites ce pour quoi la future version de VOUS-MÊME vous remerciera.

Et parfois cette question est suivie de… « Oui, mais comment savoir si j’ai l’argent? » (Jouer plus grand dans votre entreprise implique généralement un investissement d’argent, n’est-ce pas? Ne serait-il pas pratique si ce n’était pas le cas?)

Et je leur dis: «Eh bien, si vous devez prendre une décision qui concerne un investissement financier de votre part… la questions à vous poser est : Quel est le retour sur investissement?

C’est là que vous devez vous demandez: « Est-ce que je peux récupérer mon investissement financier de deux à quatre fois au cours de ma vie, serait-ce un investissement intelligent? Et environ 10 fois? » Si vous ne pouvez pas obtenir un retour sur votre investissement, ne le faites pas. Je ne fais rien là où je n’obtiens pas au minimum deux fois un retour sur investissement.

Il existe toujours des moyens de trouver de l’argent pour investir dans une opportunité. Mais d’abord, la décision doit être prise.

2. Quand j’y pense, qu’est-ce que je vois, qu’est-ce que j’entends et surtout comment je me sens dans mon corps?

Imaginez les résultats potentiels de la décision. Imaginez votre business et votre vie dans quelques mois. Qu’est-ce que vous voyez? Qu’est-ce que vous entendez? Comment vous sentez-vous? Comment votre corps réagit-il? Est-ce que vous ressentez de la peur ou de l’excitation?

Notre peur nous dit souvent ce que nous devons faire ensuite. C’est parce que lorsque quelque chose nous importe vraiment, cela peut nous faire peur. Hé, nous ne voulons pas échouer ou bousiller cette chose très importante! Prenez le temps de réfléchir… est-ce que c’est vraiment de la peur ou de l’excitation que je ressens.

La ligne est mince entre la peur et l’excitation.

Je suis certaine que vous pouvez trouver un exemple où vous avez vécu de la peur… et vérifier quels sont vos symptômes qui font que vous savez que vous avez peur.

Et maintenant, prenez un exemple où vous étiez super enthousiaste et excitée et vérifier les symptômes et vous verrez qu’il y a beaucoup de similitudes.

C’est pourquoi il est important de prendre le temps de faire une réflexion à ce sujet-là, ce qui va nous amener à relativiser votre état face à des décisions qui peuvent sembler difficiles pour vous.

3. Quelle sont mes options?

Lorsque vous êtes coincé, lorsque vous attendez, demandez-vous: Que se passera-t-il si je dis oui? Et aussi, que se passera-t-il si je dis non?

Et pourquoi ne pas  profiter pour aller plus loin. Quelles options spécifiques existe-t-il? N’y en a-t-il que deux? Y en a-t-il plus? Y a-t-il d’autres options que vous n’auriez peut-être pas envisagées? Écrivez-les car les possibilités pourraient vous surprendre!

Cela vous donnera la réponse. C’est vraiment aussi simple que cela.

Une fois que vous avez défini clairement vos options et que vous avez défini celle que vous souhaitez le plus poursuivre, demandez-vous : quel est le risque réel, et le mot clé est RÉEL, suite à cette décision? À quel point est-ce vraiment risqué? Vraiment?

4. Quelle décision est la plus alignée avec mes valeurs fondamentales?

Étant une personne spirituelle, j’aime allier ma spiritualité avec mon côté cartésien et logique dans mon entreprise. Quant à moi, c’est une danse entre les 2… Quant à moi, ce n’est pas profitable d’être juste spirituelle ou de laisser l’invisible décider autant que ce n’est pas plus profitable que de seulement se raisonner pour prendre une décision.

Par la méditation ou une marche dans la nature ou parfois avant de m’endormir je pose des questions à mon papa, je fais taire mes peurs pendant un moment, pour me donner des pistes pour décider la meilleure option pour moi.

Si vous prenez une décision financière, retirez l’argent de l’équation (car l’argent a un moyen de vraiment gâcher notre processus de prise de décision). Mettez-le de côté, puis demandez-vous: « Sur une échelle de 1 à 10, où est-ce que cette décision se situe par rapport à mes valeurs? » (10 étant « Oui, j’ai besoin de ceci, ce serait bon pour moi », et 1 étant, « Bon sang, non, ce n’est pas bon pour moi. »).

Faites confiance et attendez le temps nécessaire que le hamster arrête de rouler, et vous verrez, le nombre apparaîtra. S’il s’agit d’un sept ou plus, la réponse est oui. Si c’est six ou moins, la réponse est non.

5. Et si je prenais la décision d’un espace de foi plutôt que de peur, ce serait oui ou ce serait non?

C’est une invitation à laisser votre foi être plus grande que votre peur. J’ai pris des décisions « oui » assez folles dans le passé, parce que je ne prends pas mes décisions basées sur la peur. Je les fais à partir de la foi. Et quand j’ai écouté ma foi, j’ai toujours fait le bon choix.

La peur me fait jouer petit alors que ma foi me fait jouer grand, beaucoup plus grand.

Vous pouvez aussi laisser vos expériences passées vous guider. Quand avez-vous eu à prendre de grandes décisions par le passé? Quels ont été les résultats? Avez-vous survécu? J’imagine que oui puisque vous êtes ici. 😉 

Êtes-vous heureuses de les avoir prises et d’avoir honoré vos valeurs? Êtes-vous fières du courage que vous avez démontré? Comment les choix passés peuvent-ils vous éclairer pour faire ce choix?

Pas d’exception

Le changement peut être effrayant, oui. Mais la croissance ne se fait jamais sans changement. Il n’y a pas d’exception. Pouvez-vous voir ou anticiper le plaisir de prendre cette décision? Même dans les moments difficiles, vous pouvez vous concentrer sur le positif car il est toujours là!

Et rappelez-vous que lorsque vous ne choisissez pas consciemment vos décisions, elles seront prises pour vous par le biais de différentes circonstances de la vie.

L’un des rôles les plus cruciaux que vous jouerez en tant qu’entrepreneur est celui de « décideur ».

Et espérons qu’un jour, vous ferez appel à une équipe de conseillers de différents services dans votre entreprise pour vous donner des informations et vous conseiller sur vos options, mais même dans ce contexte, la décision finale vous reviendra.

Vous êtes toujours responsable des décisions et des conséquences dans l’évolution de votre entreprise et de votre vie.

En réalité, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises décisions, il n’y a qu’un choix conscient et assumé de consentir à vivre une expérience basé sur la décision que nous avons choisie.

Et rappelez-vous que la plupart de vos décisions ne sont pas nécessairement permanentes. Faites-vous confiance, votre sagesse intérieure a toutes les réponses.

J’aimerais bien lire vos commentaires ci-dessous  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page