Êtes-vous atteinte du syndrome de l'imposteur

Êtes-vous atteinte du syndrome de l’imposteur?

Avez-vous déjà assisté à un événement où vous vous sentiez comme si vous n’étiez pas à votre place? Comme si vous n’étiez pas à la hauteur ou assez bien pour être là? 

Faire face à l’un de ces sentiments et minimiser toutes vos réalisations sont des indices classiques que vous êtes atteinte du syndrome de l’imposteur. Le plus difficile, en premier lieu, est d’être honnête avec soi et d’en prendre conscience.

Si vous souffrez du syndrome de l’imposteur, pensez simplement au nombre d’opportunités manquées et de possibles « moments déterminants » qui ont pu passer sous votre nez. 

Il peut s’agir de quelque chose de petit et apparemment insignifiant par rapport à de plus grandes opportunités que vous auriez pu ignorer parce que vous craigniez de ne pas être à la hauteur ou assez bonne, ou pire encore, de croire que vous en êtes pas digne ou que vous ne le méritez pas!

Le but ici n’est pas de partir sur un « guilt trip » mais bien de faire un constat objectif tout simplement. 

Différence entre lutter et faire face…

Comme tant de femmes, j’ai déjà lutté contre le syndrome de l’imposteur et comme vous devez déjà vous en douter, ce n’est jamais simple lorsqu’on doit se battre contre une partie de soi-même. 

Contrairement, lorsqu’on décide d’y faire face, cela nous permet de nous développer, professionnellement et personnellement, en terme de caractère, de force, de courage, de confiance, et tellement plus encore. Nous ressortons de l’expérience avec une grande fierté et une version améliorée de soi.   

Avec le recul, je peux vous dire que j’ai raté d’excellentes opportunités lorsque j’ai démarré mon entreprise il y a 15 ans. Cependant, aujourd’hui, je fais le choix de suivre mon intuition, d’y faire face et de passer à l’action même si je sens la présence du syndrome de l’imposteur.   

Peut-être que vous avez un rêve que vous trouvez si tiré par les cheveux que vous n’osez même pas pensé à en faire un objectif réel. Et vous pourriez presque le rater, tout cela à cause du syndrome de l’imposteur.

Alors comment faire? Comment réussir à surmonter votre syndrome de l’imposteur et y arriver? Et mieux encore, comment surmonter la situation ou cet obstacle qui se dresse tout en étant capable d’atteindre vos objectifs?

Les patterns du syndrome de l’imposteur

Selon les recherches de Valérie Young, l’auteure du livre,  The Secret Thoughts of Successful Women, elle a remarqué des patterns chez les personnes qui éprouvent le syndrome d’imposteur :

Les « perfectionnistes ». Elles se fixent des attentes extrêmement élevées, et même si elles atteignent 99% de leurs objectifs, elles se sentiront comme des échecs. Toute petite erreur les amènera à remettre en question leur propre compétence.

Les « experts ». Elles ressentent le besoin de connaître chaque information avant de démarrer un projet et recherchent constamment de nouvelles certifications ou formations pour améliorer leurs compétences. Elles pourraient hésiter à poser une question ou à prendre la parole lors d’une réunion parce qu’elles ont peur d’avoir l’air stupide si elles ne connaissent pas déjà la réponse.

Les « génies naturels ». Lorsque ce n’est pas fluide et qu’elles doivent travailler dur pour accomplir quelque chose, elles pensent que cela signifie qu’elles ne sont pas à la hauteur ou assez bonne. Elles sont habituées aux compétences qui viennent facilement, et quand elles doivent faire des efforts, leur cerveau leur dit que c’est la preuve qu’elles sont un imposteur.

Les « solistes ». Elles  sentent qu’elles doivent accomplir les tâches par elles-mêmes, et si elles ont besoin de demander de l’aide, elles pensent et croient que c’est un échec.

Les « Superwomen». Elles se poussent à travailler plus que celles qui les entourent pour prouver qu’elles ne sont pas des imposteurs. Elles ressentent le besoin de réussir dans tous les aspects de leur vie : au travail, en tant que parents, en tant que partenaires. Aussi, elles peuvent se sentir stressées lorsqu’elles n’accomplissent pas quelque chose.

Reconnaître les signes du syndrome de l’imposteur

Je sais que cela semble facile, mais lorsque vous luttez contre le doute, vous ne le voyez pas toujours pour ce qu’il est : le syndrome de l’imposteur. Voici quelques-uns des signes et symptômes du syndrome de l’imposteur :

  1. Sentir que vos idées ne valent pas la peine d’être partagées et qu’il vaut mieux les garder pour vous.
  2. Vous avez tendance à vous fondre dans le décor et à ne pas vous exprimer lors de réunions ou de situations sociales.
  3. Vous avez l’impression d’être une fraudeuse, qu’à tout moment quelqu’un va le reconnaître et vous dire que vous n’êtes pas à votre place.
  4. Vous doutez de vous-même et minimisez souvent vos réalisations et accomplissements.
  5. Lorsque vous réussissez, vous dites « Oh, j’ai été chanceuse » ou «Je suis loin d’être une experte » ou le classique « J’aurais pu faire mieux » et ne reconnaissez pas tout le travail investi et les efforts acharnés que vous avez déployés.

Ajustez votre mindset

Je ne vous mentirai pas… cela semble plus facile que cela ne l’est en réalité.

Mais une fois que vous réalisez que vous minimisez vos propres réalisations, il devient un peu plus facile de vous arrêter lorsque vous vous en rendez compte et de vous recadrer.

Fondamentalement, nous devons toutes vivre, à un moment ou à un autre, avec le syndrome de l’imposteur. Et lorsqu’il est présent, il vous dévalorise constamment et ne reconnaît pas votre propre valeur.

Voici donc quelques astuces de la façon dont vous pouvez ajuster votre mindset :

  • Au lieu de dire « Je ne suis pas assez intelligente pour être ici », remplacez cette affirmation par « Je mérite d’être ici, ne serait-ce que pour apprendre ».
  • Un autre exemple est lorsque vous commencez à penser « Personne ne se soucie de ce que j’ai à dire » recadrez-le immédiatement en « Ce que j’ai à dire est important et peut aider une autre personne qui se sent comme moi ».

À force de pratiquer, vous pourrez la transformer en habitude. Vous devez vous rappeler activement que vous êtes une Power Lady, capable et digne, et que peu importe à quel point vous pensez qu’un accomplissement est « petit » ou « insignifiant », cela reste toujours un accomplissement.

Dites-vous ceci, haut et fort et à répétition :

« Je suis digne et je le mérite! »

Allez-y, j’attends… 🙂  Et comment cela résonne en vous? 

Continuez d’avancer pour vous dépasser

Vous avez tout ce qu’il faut! You’ve got this!!! Même lorsque vous sentez que vous êtes sur le bord d’abandonner, continuez d’avancer!

Vous y arriverez éventuellement, quels que soient vos objectifs ou ce que vous voulez réaliser. Mais vous devez être cohérente, ne pas abandonner et continuer de poser une action à la fois jusqu’à ce que vous atteigniez vos objectifs. Ensuite, créez de nouveaux objectifs et recommencez!

On ne fait pas semblant… 

Ce n’est pas d’agir comme le proverbe « Fake it until you make it (Faites semblant jusqu’à ce que vous réussissiez) ». Non, c’est plus, tellement plus que ça, parce qu’une Power Lady ne fait pas semblant.

Vous êtes authentique et ne faites rien en faisant semblant!

Vous êtes intelligente, vous avez une valeur inestimable et vous appartenez à la communauté des Power Ladies.

Il y a suffisamment d’obstacles auxquels les femmes sont confrontées qui entravent leur croissance. La dernière chose dont nous avons besoin est de nous barrer mutuellement la route et de nous isoler dans notre propre voie.

Alors croyez en vous et cessez d’attendre que l’approbation vienne des autres. Ne laissez pas le syndrome de l’imposteur vous voler un moment qui pourrait être déterminant pour vous parce que vous pensez que vous n’êtes pas à la hauteur.

Restez debout, grande et fière de votre valeur parce que sincèrement, je sais que vous êtes à la hauteur! 

J’ai hâte de vous lire dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page