6 façons de répondre aux critiques

6 façons de répondre aux critiques

Qu’il s’agisse d’un de vos programmes, produits ou publication sur les réseaux sociaux, il peut arriver que vous soyez critiquée ou que vous ayez même l’impression d’être attaquée. Comment et quoi répondre?  

Comme vous le savez peut-être, certaines critiques peuvent être valables, mais celles qui sont mesquines et gratuites ne sont pas de mise. Quoi qu’il en soit, beaucoup peuvent tomber dans le piège de riposter lorsqu’elles sont critiquées.

Naturellement, les êtres humains sont sur la défensive. Et puis, oui, parfois vous devez défendre votre caractère et votre intégrité. Mais assurez-vous de le faire d’une manière qui démontre votre leadership.

Voici six façons de répondre aux critiques et de maintenir le respect et l’estime de vous-même :

1. Écoutez avant de parler

Lorsque vous êtes critiquée, votre première réaction est instinctive et elle peut être de défendre vos actions ou vos intentions.

Essayez d’écouter avant de parler. Respirez profondément. Parce que parler sans prendre le temps d’écouter pourrait facilement aggraver la situation.

Si l’autre personne n’a pas l’impression d’avoir été entendue, elle peut devenir encore plus frustrée et rendre encore plus difficile la communication ou la résolution du problème.

Il faut du courage pour écouter. Écoutez pour apprendre et mieux comprendre. Plus vous comprendrez d’où vient la personne, plus vous serez en mesure de faire face à la situation.

Les gens reconnaissent les Power Ladies et les leaders par la façon dont elles écoutent pour comprendre.

2. Posez des questions 

Lorsque vient le temps de répondre, commencez par des questions. Il est facile de passer en mode attaque. Mais les questions vous aident à éviter tout langage et affirmations agressifs ou conflictuels.

En posant de vraies questions, motivées par la curiosité et la bienveillance, vous montrez que les autres sont importants et comptent pour vous.

Posez des questions pour clarifier la situation et valider votre compréhension. Comme par exemple, vous pouvez utiliser des phrases tels que :

  • « J’entends que [X], est-ce exact? »
  • « Ça ressemble à [X], qu’est-ce que ça fait résonner en vous? »
  • « J’aimerais mieux comprendre [X], pourriez-vous m’en dire plus? »
  • « Vous vous sentez [X], est-ce correct? »

En posant des questions et en étant à l’écoute des réponses et/ou commentaires, vous donnez le ton pour un dialogue qui pourrait être profond, authentique et surprenant.

3. Gardez votre focus sur les faits

Dans les situations où il y a une friction ou la possibilité d’une tension entre deux personnes, il est utile de se concentrer uniquement sur les faits.

Il est essentiel de vous rappeler qu’il y a toujours trois côtés à chaque histoire : votre côté, le leur et ce qui s’est réellement passé.

Tout le monde apprécie, et même en être inspiré, lorsqu’ils voient une personne s’efforcer d’être objective. Parfois, c’est parce qu’elles ont eux-mêmes du mal à l’être.

Modélisez la façon dont vous espérez que la discussion se déroule tout en restant calme et en vous en tenant simplement aux faits.

Surtout, évitez d’être rigide. Vous pouvez démontrer que vous êtes humaine et empathique en vous excusant, si cela est justifié. Un peu d’émotion peut faire comprendre à l’autre personne que vous essayez de comprendre ce qu’elle ressent.

4. Communiquez toujours par téléphone ou en personne pour éviter les malentendus 

On oublie trop souvent que les mots peuvent tellement et facilement être mal interprétés dans un courriel ou un texto. Pourquoi?

Vous devez réaliser que vous ignorez ce que la personne vit au moment où elle lira votre message. Peut-être qu’elle a une mauvaise journée au boulot… peut-être qu’elle vient de se disputer avec son partenaire… peut-être qu’elle a reçu un appel de l’école concernant un de ses enfants…  

Vous êtes donc à la merci du ressenti et du ton que votre interlocuteur mettra sur les mots de votre message. Et cela peut faire une énorme différence!

Il peut être difficile de trouver le bon ton et de communiquer clairement votre énergie et vos intentions par écrit.

Décrochez le téléphone ou parlez avec elle en personne (même si c’est virtuel) afin qu’elle puisse vous entendre, vous voir et ressentir votre énergie.

La façon dont vous répondez est tout aussi importante que ce que vous dites.

5. Parlez avec une autre personne pour prendre du recul

La perspective vient avec le recul. Si vous en avez l’occasion et que vous vous sentez à l’aise, partagez la situation avec un collègue, un ami ou un membre de la famille.

Cette troisième personne pourrait bien être en mesure de regarder la situation plus objectivement que vous. Elle pourrait poser des questions qui vous ferait réfléchir ou voir la situation d’une manière différente.

La perspective peut rendre le scénario moins personnel et vous permettra de réagir plus efficacement.

6. Réfléchissez à la situation qui a conduit à la critique

En plus d’avoir le point de vue de quelqu’un d’autre sur la situation, prenez le temps d’être honnête avec vous-même face à la situation.

Tenez compte de tous les points de vue : le vôtre, celui de la personne qui critique et enfin, celui du tiers qui vous a permis de prendre du recul. Vous pourrez peut-être identifier quelque chose qui a déclenché cette situation.

Peut-être que vous ne pourrez pas mettre le doigt sur la source de ce qui a provoqué la critique. Il y a des moments où vous pourriez vous demander : « Mais d’où vient cette réaction? ».

Dans une entrevue sur les traumatismes, Oprah Winfrey a appris à ne pas se demander: « Qu’est-ce qui ne va pas avec cette personne? » mais plutôt : « Qu’est-il arrivé à cette personne? ».

Parfois, les critiques d’une personne à votre égard n’ont rien à voir avec vous. Si on vous critique sur les réseaux sociaux, par exemple, il est parfois préférable de ne pas répondre.

D’autres fois, ne soyez pas dans l’ego ou la justification et réalisez que c’est le problème de quelqu’un d’autre. Soyez compatissante. Écoutez. Poser des questions. Soyez une leader.

En résumé

La critique peut parfois être difficile à accepter. Cela peut être moins désagréable si vous le voyez comme une expérience d’apprentissage.

N’oubliez pas d’écouter, de poser des questions, de vous concentrer sur les faits, de communiquer par téléphone ou en personne et de prendre du recul.

Réfléchir à la façon dont vous répondrez vous permettra de mieux réagir aux critiques la prochaine fois. Parce que oui, il y aura une prochaine fois car la critique fait partie de la nature humaine.

Si, avec toute votre humilité, vous arrivez à la conclusion que la critique est valide, accueillez l’apprentissage et profitez-en pour vous améliorer et vous élever vers un nouveau niveau d’excellence.

Si, avec toute votre honnêteté, vous arrivez à la conclusion que la critique n’est pas valide, lâcher prise et acceptez qu’elle ne vous appartient pas et que l’opportunité d’amélioration est offerte à la personne qui a lancé la critique.  

Comme le dit le vieil adage, ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Comment répondez-vous aux critiques et faites-vous preuve de leadership?

J’ai hâte de vous lire dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page